OÙ ME SUIS-JE TROMPÉ?

Posted by on Jun 13, 2016 in Blog, Resources | 0 comments

9e20c695e5f11134b23b5a006a9fd21f

 

 

 

 

 

 

 

OÙ ME SUIS-JE TROMPÉ?

Confusion et ressentiment

sont le fruit direct d’un désaccord

entre l’ego et l’âme.

Antonio L. Santos

 

Auteur, Antonio L. Santos | traduction, Pierrette Martin

 

Le mois de janvier, au travail, était moins occupé, j’ai donc décidé que c’était le temps idéal pour visiter Madame Denise car les inquiétudes au sujet de ce que Rubert m’avait dit précédemment en rapport avec mon emploi, étaient toujours présentes. Heureusement, je n’ai pas eu à attendre cinq mois. Elle me donna rendez-vous à la fin de janvier et peut-être pour elle aussi, ce temps de l’année était plus tranquille.

 

J’étais impatient de poser mes questions à Rubert

 

“Salutations Rubert.”

      “Salutations Antonio. As-tu encore besoin de mon aide pour progresser dans ton plan de vie?”

“Oui en effet. Probablement beaucoup plus qu’avant.”

      “Bien. Premièrement tu dois changer ta façon de respirer, ta respiration n’est pas adéquate. Tu es trop tendu et tes respirations sont superficielles. Quand tu respires, va chercher ton plexus solaire. Laisse-moi te donner un exemple de la façon dont tu dois le faire. Quand tu inspires, entre l’air jusqu’à tes poumons en contractant ton ventre. Quand tu expires, décontracte ton ventre tout en vidant tes poumons. Pour débuter cette procédure, tu dois inspirer lentement en comptant jusqu’à huit, retenir ton souffle en comptant jusqu’à quatre et expirer lentement jusqu’au compte de huit. Répète ce processus aussi souvent que tu le peux. Il y a bien d’autres méthodes, mais il est plus sage pour toi de commencer avec celle-ci, elle est très simple. Deuxièmement, porte une attention particulièrement à ta manière de t’alimenter. Je te suggère de ne pas manger avant d’aller te coucher. Troisièmement, boit beaucoup d’eau, autant que possible. Le plus tu en as dans ton corps, plus facile il est pour moi de travailler avec toi.”

“Merci pour ces conseils, je vais faire mon possible. Rubert, le nouvel travail que tu m’avais mentionné, est-ce celui que j’ai présentement?”

      “Oui, c’est bien lui. Es-tu heureux?”

“Je le serai, si les gens m’acceptaient mieux. La majeure partie du temps, j’ai l’impression d’être porteur d’une quelconque maladie contagieuse. Il me semble que je ne pourrai jamais me faire d’amis. Je me demande souvent, qu’est-ce qui ne va pas avec moi?”

      “Rien n’est anormal avec toi. C’est tout simplement, ainsi que tu as choisi d’être. Les gens agissent ainsi avec toi parce que ton champ d’énergie est différent du leur, ils ne le comprennent pas. Ils ne savent pas, s’ils doivent t’haïr, t’aimer ou t’envier. N’interprète pas mal mes paroles, ils sont de bonnes personnes, mais dès qu’ils viennent en contact avec des êtres célestes, dont tu fais parti, ces situations se produisent.”

“Encore, je ne vois pas et ne comprends pas ce qui peut déclencher toutes ces comportements. La plupart d’entre eux, ont même beaucoup de difficulté à me regarder.”

            “Pourquoi il en est ainsi, t’interroges-tu? Tu es différent, tu penses différemment, parles différemment, manges différemment, tu as des intérêts différents, des buts différents, une vision différente et des croyances différentes. A la base, tout ce que tu fais, est différent. Es-tu d’accord?”

“Oui… je ne peux pas dire le contraire.”

      “Très bien. Maintenant, laisse-moi te poser une question. Crois-tu que ce soit facile pour eux de t’approcher avec cette sorte de personnalité?”

“Non, je ne crois pas. Cette situation changera-elle?”

      “Éventuellement, mais ne t’attend pas à un changement majeur qui jamais ne se produira.”

“Pourquoi?”

      “Pour qu’un grand changement se produise, il faudrait que tu t’ajustes à eux et eux à toi. Honnêtement, crois-tu que ce soit possible?”

            “Non! Pas vraiment. Nous vivons dans deux mondes différents. J’ai tenté de changer pour devenir plus sociable, mais cette tentative n’a pas fonctionné. Je dois confesser que souvent je me sens seul.”

Je comprends très bien comment tu peux te ressentir, mais d’être seul, c’est ton désir. Fais-y face. Lorsque tu es entouré de trop de gens, tu suffoques.”

“Je ne l’avais jamais vu ainsi, mais je crois que tu as raison, j’aime beaucoup mon intimité.  Dis-moi Rubert, est-ce que je vais travailler à cet endroit très longtemps?”

      “Oui! Très longtemps.”

“Je vais y travailler très longtemps! J’étais surpris et atterré.”

“Oui!”

“Rubert, j’ai une question au sujet de mon patron. Je sais que je lui donne de très bons résultats. J’ai coupé la masse salariale de $50,000 dollars par année et haussé les profits de 5%. Je n’ai encore aucune idée de ce qu’il pense de moi. J’aimerai qu’il s’exprime.”

      “Non! C’est très difficile pour lui d’exprimer ses sentiments. Sa position dans la société l’immunise de ces sortes d’émotions. Il ne peut te donner ce qu’il n’a pas. Tu dois comprendre. Mais soit assuré, c’est un homme très responsable, il ne te laissera jamais tombé.”

“C’est très intéressant de savoir. Je me sens réconforté par ces paroles. Une autre question, tu me dis que je serai à cet endroit pour un bon moment. Est-ce que j’occuperai toujours le même poste ou j’obtiendrai une éventuelle promotion?”

            “Tu seras promu, mais tu n’es pas prêt encore.”

“Rubert, peut-être que mes questions te paraîtront absurdes, mais j’en ai quelques-unes, au sujet de la mort.”

            “Rien n’est absurde à mes yeux, spécialement la mort. Du point de vue humain, la mort semble être une fin, tandis que pour nous, ce n’est qu’un retour à la maison. Allez Antonio, pose-moi tes questions.

“Lorsque je vais mourir, seras-tu là pour m’accueillir?”

            “Bien sûr, je serai là avec la famille et les amis. Nous allons faire une fête pour ton retour. D’où nous venons, il n’y a pas de tristesse, seulement de l’amour et de l’harmonie. Contrairement à la vie sur la terre, il n’y a ni temps, ni espace et nous pouvons faire presque tout ce que nous désirons. En plus, tu pourras choisir ce que tu voudras célébrer. Il te le sera accordé.”

            “Que veux-tu dire par célébration?”

            “Chaque voyage réussi mérite d’être fêté. N’est-ce pas?”

            “Paroles agréables et douces, trop bon pour être vrai.”

      “Oui trop simple, trop bon pour être vrai, mais c’est ainsi. Vous les humains, aimez les choses plus compliquées, ainsi elles vous semblent plus crédibles.”

“Vrai. Pourquoi sommes-nous ainsi fait?”

      “C’est partie intégrante du processus. Vous devez tout expérimenter afin que vous puissiez faire un choix concret et véritable. Le plus difficile pour l’humain, c’est d’acquérir la simplicité.”

“Que veux-tu dire par partie intégrante du processus?”

      “Le processus d’évolution que vous, je devrais dire, la partie de vous-même la plus élevée a choisi.”

“Le moi le plus élevé, mais qu’est-ce que c’est?”

            “Ton Âme. Le vrai toi.”

“Tu me dis que mon Âme a choisi que ces gens agissent ainsi envers moi?”

            “Précisément!”

“Pourquoi mon Âme aurait-elle choisi qu’il en soit ainsi?”

            “L’expérience! La théorie en mouvement.”

“Je ne suis pas certain de comprendre ce que tu me dis.”

      “Il serait plus sage de ma part de tout laissé ainsi. S’il vous plait, comprend bien ma responsabilité. Je suis ici pour t’aider non pas pour te mêler. Certaines choses ne peuvent pas être dites, elles doivent être simplement vécues. C’est ce que je veux dire par: Expérience.”

“Je crois comprendre. Rubert, l’autre nuit j’ai eu un rêve. Dans ce rêve, tu te détachais d’une foule pour venir vers moi. Je me souviens de chaque détail, la façon dont tu étais vêtu, ton apparence et tes gestes. Est-ce vraiment un rêve ou simplement des dépôts de la pensée?”

      “Ce n’était pas un rêve. Appelons cela une entente mutuelle où je voulais me montrer à toi et toi, tu voulais voir ce à quoi je ressemblais. Tu ne m’oublieras jamais.”

“C’est vraiment ce à quoi tu ressembles?”

      “Disons que c’est ainsi que je veux que tu te souviennes de moi. Plus tard, je t’en montrerai beaucoup plus, seulement quand tu seras prêt. Je vais t’aider à percevoir un peu de notre dimension. Tu aimeras, je peux te le garantir.”

 

Je savais que c’était véridique. Tous les rêves que j’avais fait auparavant, tous les visages pâlissaient dans les jours suivants. Dans ce rêve, je distinguais parfaitement bien les traits de son visage, ainsi que sa façon d’être vêtu. Aujourd’hui encore après toutes ces années, j’ai un souvenir très clair de ce rêve. Dans mes rêves précédents aucun visage n’était resté imprégner dans ma mémoire comme celui-ci.

 

“Je comprends que nous avons chacun notre destinée. Ai-je fait beaucoup d’erreurs dans mon cheminement?”

            “Tu en as fait, tous en font. C’est partie intégrante de l’expérience. Beaucoup?… Non. Tu es une personne sensible, digne et très responsable. C’est fini maintenant, tu as atteint un niveau d’évolution où ton travail sera fait avec notre collaboration. Tu as vécu là où l’argent était ta préoccupation principale. Tu as goûté à la misère par cette énergie. Tu as vécu là où la malnutrition était présente. Tu avais à lutter pour simplement t’alimenter. C’est terminé maintenant. Sois humble, mais garde toujours ta tête haute. Le temps est venu pour toi d’enseigner aux autres.”

“Enseigner aux autres, comment dois-je le faire? Que dois-je enseigner?”

      “Comme je l’ai dit auparavant, ton travail sera fait en collaboration avec nous. Tu n’as plus rien à craindre. Lorsque le temps sera venu tu le sauras.”

“Rubert, j’ai entendu parler de voyages astrales, j’ai aussi lu sur ce sujet. Ma question, vais-je un jour voyager de cette manière? Si oui, quand?”

C’est une chose très difficile à faire, Antonio. Tu dois premièrement expliquer à notre Père Céleste pourquoi tu veux voyager ainsi? Pour le faire, tu as besoin d’aide. Quand tu quittes ton corps, je dois m’y glisser pour stabiliser la vie. Tu ne voudrais certainement pas revenir dans un corps mort. Les voyages astraux peuvent être des processus désastreux. Une fois que tu auras appris à canaliser tes énergies de façon appropriée, tout sera facile pour toi. Je te suggère de patienter encore un peu. Ce voyage pourrait apporter des changements trop brusques à ta personnalité. Tout est parfait quand les choses sont faites en temps précis et pour les bonnes raisons. Sois patient, éventuellement tu le feras. Je suis ici pour t’aider et pour toujours.”

“Merci beaucoup Rubert. Ma prochaine question est au sujet de mon fils Sergio et de ma fille Sara. Avons-nous, Sergio et moi dans une autre vie, vécu ensemble? Si oui qu’étions-nous l’un pour l’autre?”

            “Oui, vous vous êtes déjà rencontrés. Sergio, dans une autre vie était un grand communicateur. Quelqu’un qui aimait à être intéressant aux yeux des autres. À cette époque il jouait avec l’énergie de la clairvoyance. Il avait choisi le sentier de l’enseignement du maître, si tu préfères et tu étais dans cette vie, son assistant. Vous aviez une vie très intéressante et une multitude de voyages, en faisait partie.”

“Il était peut-être un maître, mais maintenant les choses sont différentes. Il a beaucoup de difficultés à l’école. Je ne veux pas dire qu’il est un mauvais enfant au contraire, il est un enfant très aimant. Le problème se situe au niveau de son apprentissage scolaire et il en est ainsi depuis sa toute première année.”

      “Ne t’en fais pas avec cette situation. Il n’aime pas l’école parce que pour lui, c’est une perte de temps. Il sait tout, mais il est trop jeune pour l’exprimer. Je ne te dis pas de ne pas l’encourager à fréquenter l’école, dis-lui simplement que l’école est importante et nécessaire sur terre, mais lorsqu’une situation difficile se présente, ne sois pas bouleversé et ne le punis pas. Le succès de ton fils sera multiplié par trois dans cette vie. Son succès est presque totalement assuré. Il y a seulement un problème pour compléter son cycle de vie. Il lui reste qu’une situation à expérimenter et il va avoir besoin de notre aide. Tu te demandes laquelle? Ses relations amoureuses vont être très difficiles pour lui. C’est sa dernière vie, toi et moi, nous allons nous assurer qu’il la réussisse.”

“Et ma fille, nous sommes-nous déjà rencontrés dans une vie précédente?”

            “Oui certainement. Laisse-moi te dire qu’elle a joué presque tous les rôles à tes côtés. Entre autres, elle a été ta fiancée, ta confidente, une femme avec de grandes valeurs. Permet-moi te faire connaître un passage entre toi, ta présente épouse et ta fille. Dans une vie antérieure vous deviez, ta fille et toi, vous mariez, mais à la dernière minute un incident est survenu qui a changé le cours des événements. Ton épouse d’aujourd’hui était sa rivale à cette époque. Elles voulaient toutes deux t’épouser. A un certain point, la situation se détériora et finalement c’est ta femme actuelle qui t’épousa. Tu peux dire qu’elle te vola du cœur de votre fille. Aujourd’hui, elle est venue dans cette vie pour se venger. Vu que c’est sa dernière vie,  elle a décidé de la vivre en passant par vous deux. Non seulement, elle reçoit de vous deux un amour inconditionnel, mais aussi, elle peut vous rendre la vie misérable. C’est un bon coup, car elle obtient une vengeance de façon diplomatique. Non, elle n’en a pas encore terminé avec vous.”

“Peut-être pas, mais maintenant je comprends pourquoi elle agit ainsi envers nous. Cette information nous facilitera sûrement la vie. Tout est clair et cela explique, le pourquoi de ses agissements durant les quatre premières années de sa vie.”

            “Oui! Elle t’a empêché à maintes reprises de dormir avec ta femme et elle vous a tenu éveillés bien des nuits.”

“Absolument, elle nous a volé notre vie de couple. Je me souviens qu’elle nous tenait éveillés toute la nuit et le matin venu, elle nous souriait. J’avais l’habitude de la regarder dans les yeux et de lui demander; ‘quand dors-tu?’ Elle me regardait et me souriait. Au moins, je sais maintenant les raisons de ses sourires.”

            “Autre chose, te souviens-tu de ce qu’elle a fait à votre album de photos de noces. Vous êtes-vous déjà questionnés à savoir, pourquoi cet album? Médite un peu sur ce fait et tu comprendras beaucoup mieux ce que vous lui avez fait vivre antérieurement.”

“C’est incroyable. Mon Dieu, elle avait l’habitude de manger ses ‘popsicles’ et ensuite de mettre ses emballages tout trempés et collants entre les pages. Durant toutes ces années, je lui ai reproché ces gestes. Ce qui me reste à faire, c’est de la comprendre. Combien de temps, cette situation va-t-elle durer?”

            “Cela devrait s’estompé vers l’âge de vingt ans. J’ai bien mentionné vengeance diplomatique. Si elle la prolongeait, elle créerai une situation karmique, elle sait mieux. Elle vous aime tous les deux, c’est d’ailleurs une entente mutuelle de votre part pour ainsi vivre cette expérience.”

            “Pas de rancune?”

            “Non, pas de rancune!”

“Merci Rubert. Je t’ai posé toutes mes questions. Aurait-il autre chose que tu voudrais me dire?”

      “Premièrement que je t’aime. Deuxièmement, sois toi-même en tout temps peu importe l’opinion des autres. Sois honnête et sincère puisqu’en adoptant cette manière de vivre, tu mettras fin à la confusion et à la douleur. Souviens-toi que l’univers ne te trahira jamais et moi non plus d’ailleurs. Une dernière chose avant que l’on se quitte, il ne te reste que cinq années avant qu’un changement majeur se produise dans ta vie. Je ne te dis pas que tu vas mourir, mais que tu as cinq ans pour faire ton travail.

            Au revoir Antonio.”

“Au revoir Rubert…”

 

Je me demandais ce qu’il voulait dire par changement majeur et les cinq années. Je me rattachais à ses paroles “tu ne mourras pas.” Je n’ai pas vraiment eu le temps de lui demande de clarifier ses paroles car il les a prononcées en quittant le corps de Madame Denise. Tout ce que je sais c’est que nous étions en 1997 et que je devais attendre jusqu’en 2002 pour découvrir ce qu’il en était. Je me sentais rajeuni, détendu et très positif, mais je devais retourner au travail que je n’aimais pas plus qu’avant. Au moins, j’avais accepté et compris que j’étais à cet endroit pour une bonne raison. Je ne voyais pas clairement la raison pour laquelle je devais travailler dans ce magasin, mais d’une chose dont j’étais certain, j’avais une confiance absolue en Rubert.

Pour bien dire, ma vie au travail continua d’être remplie de défis de toutes sortes. Ces défis avaient mille et un visages. Mon patron, représentants, techniciens, clients, employés, machinerie. Ma semaine de travail n’était jamais en dessous de 55 heures. Je ne peux pas dire que je recevais un salaire adéquat pour toutes ces heures et tous ces efforts. Mais l’été venu mon patron m’appela dans son bureau afin de réviser mon salaire et j’ai quitté ce bureau financièrement très heureux. C’est peut-être la signification des paroles de Rubert, lorsqu’il m’avait dit que Roger était un individu responsable.

 

Manuela s’était trouvé un travail à nettoyer les maisons afin d’augmenter nos revenus. A cause de l’instabilité de ses revenus, cette augmentation était bienvenue. J’étais encore insatisfait avec mon statut au travail et après y avoir bien réfléchi, j’ai décidé de prendre les choses en main et d’aller faire à mon patron, une proposition. Je lui ai demandé si je pouvais embaucher Manuela et ce fut difficile d’agir ainsi à cause de mon orgueil. J’avais besoin de quelqu’un dans le département de charcuterie, sur qui je pouvais me fier et nous cherchions à embaucher une personne hors  magasin, pourquoi ne serait-ce pas Manuela?  Roger fut immédiatement d’accord avec mon idée à ma grande surprise. Il pensait que d’embaucher Manuela était une bonne décision.

D’embaucher Manuela fut, en fait, une bonne décision. Les clients l’adoraient et lorsqu’ils découvrirent qu’elle était mon épouse, ils sont devenus plus amicaux avec moi. Mes employés, quoi qu’il en soit, n’étaient pas très heureux de ma décision d’avoir embauché mon épouse même si cette décision était approuvée par mon patron. Comme de raison, des problèmes ont surgis que je devais maintenant solutionner. Assurément, j’ai aussi traversé tous ces défis et j’ai continué à produire de bons résultats pour le magasin.

Quelques soient les défis que j’ai eu à traverser à cause de l’embauche de mon épouse, l’expérience en valait la peine. Manuela était vive et prête à apprendre et elle prouva posséder un bon jugement et de bonnes habiletés de leadership. J’étais très fier de ses progrès, mais pas ouvertement afin de ne pas provoquer de nouveaux problèmes. Les gens ont tendance à regarder et à voir ce qu’ils leur plaisent plutôt que de voir les faits. Quoi que je fasse, rien pour eux n’allait changer, tout ce qu’ils voyaient c’est que j’avais embauché mon épouse.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *